Burkina – Un nouvel atelier pour l’Action sociale

A Koudougou, le centre socio-professionnel, dirigé par Honorine Zongo, manquait  d’espace pour y mener ses activités de formation à la couture et fabrication de confitures et jus de fruits. La construction du bâtiment pour l’atelier de formation professionnelle est presque terminé .

En images l’évolution du chantier de construction qui a débuté fin janvier et dont nous en sommes aux aménagement intérieurs

18 mai – 3ème étape : la construction est terminée

Stagiaires Action Sociale KoudougouCLa joie se lit sur les visages des stagiaires de l’Action Sociale qui attendent avec impatience de pouvoir aménager l’intérieur de leur nouvel espace de formation.

 

 

La construction du bâtiment est terminée, les maçons ont fixé les ouvertures et monté les portes. L’impatience grandit pour attaquer les travaux de peinture et d’installation électrique à l’intérieur. Encore un peu de patience !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 2 Mars – 2ème étape : construction des murs

Baggio Yameogo, coordinateur Frères de Sens

Baggio Yameogo, coordinateur Frères de Sens

L’équipe de l’action sociale et moi-même pilotons le chantier et mettons tout en œuvre pour que les travaux s’effectuent dans de bonnes conditions.La confection des briques est terminée et nous avons entamé la  phase d’élévation du bâtiment. Pendant cette étape, le maçon a décelé qu’il manquait des planches  pour le coffrage des points de suture et de chainage ainsi qu’une brouette et une pelle. Nous les avons achetés, sachant que ce matériel restera à l’action sociale pour les prochains travaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2 février – 1ère étape : achats des matériaux et démarrage des fondations

Baggio nous raconte : nous avons procédé au lancement de la construction de la nouvelle salle d’atelier depuis lundi dernier. J’avais à ma disposition la somme de 1000 euros équivalent à 655.957 FCFA.
Cette somme a consisté tout d’abord à l’achat de la matière première comme le ciment, du sable pour la confection des briques et des cailloux sauvages pour la fondation.

Les briquetiers utilisent le sable pour façonner les briques

Les briquetiers utilisent le sable pour façonner les briques

Fabrication des briques

Fabrication des briques

Précisons que la période dite froide est finie et la chaleur s’est installée. Pour que les briques soient solides, il faut procéder à l’arrosage systématique le matin comme le soir,  d’où l’achat d’un tuyau de 50 m et d’un arrosoir. Ce sont les jeunes stagiaires qui s’occupent de l’arrosage, ici avec la présence intéressée d’une voyageuse en mission

Arrosage des briques

Arrosage des briques

A suivre !

JUIN 2014

Le projet que nous a fait parvenir Honorine est légitime, intelligent et utile .

Le centre de promotion sociale et professionnelle a déjà formé 394 jeunes filles. Cette année, elles sont 19 à préparer leur diplôme de couturière tout en apprenant la broderie, le tricotage, la coupe et la cuisine. Elles bénéficient aussi d’un programme d’enseignement autour du français et des mathématiques dispensé par les voyageurs en mission.  D’ici quelque mois, elles prendront la pause devant leur nouvel atelier avec 55 m² à leur disposition au lieu des 37m² dans lesquels elles s’entassent aujourd’hui au sein de la Direction de l’Action Sociale qui, rappelons-le, les avait oubliées lors de leur déménagement ….

Honorine

Honorine ZONGO Responsable du centre socioprofessionnel de l’action sociale de Koudougou

« Le centre de promotion sociale des jeunes filles de l’action sociale a vu le jour en 1993. Et depuis lors plus aucune dotation en équipement pour subvenir à la formation des jeunes filles.

Malgré l’effort consenti par le gouvernement du Burkina Faso pour la construction des infrastructures, nous déplorons l’absence d’infrastructures adéquates pour mener à bien nos diverses activités (couture, formation en cuisine)

Les nouveaux locaux ne disposent pas assez d’espace, les ustensiles et le matériel de couture sont gardés dans la même salle, ce qui ne nous permet pas de travailler dans des conditions pas très hygiéniques.

Les filles du centre qui, pour la plupart ne sont pas scolarisées nourrissent l’ardent désir d’apprendre à lire et à écrire et cela ne peut se faire sans un minimum de confort car il nous manque des salles de cours.

Telles sont les principales raisons qui nous ont poussé à vous soumettre le projet de construction d’infrastructures pour pallier à ces difficultés que nous rencontrons.

Votre appui serait le bienvenu car nous voulons que les filles soient formées dans de bonnes conditions pour qu’elles puissent répondre aux besoins tant désirés par les parents ».

Voilà leur besoin :

  • une paillotte pour l’atelier culinaire relié à un magasin de stockage
  • un kiosque qui servirait de salle de formation
  • le lancement d’une nouvelle activité de fabrication de produits au beurre de karité, génératrice de revenus, pour compléter les ventes de jus de fruits et confitures qui restent saisonnières.

Ce projet au fur et à mesure des dons recueillis se déroulerait par étapes :

  1. construction du magasin : 5 438€
  2. construction d’une paillotte : 1 270€
  3. achats d’équipement culinaire : 610€

Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, Frères de Sens s’adresse à vous dans un premier temps, puis nous  le relaierons sur les réseaux sociaux… avec le temps nous y arriverons.

Merci d’avance à tous ceux qui contribueront à son lancement !

Ces photos illustrent leur quotidien

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s